Skip to main content
Public Health

Bulletin d’information Santé-UE n° 229 — Pleins feux

La communauté médicale doit parler des liens entre la pollution de l’air et la santé

Veronica Manfredi, qui dirige la direction «Qualité de la vie» de la direction générale de l’environnement, à la Commission européenne, explique les mesures prises par l’UE pour réduire la pollution de l'air et ses effets sur la santé, une question qui se pose à l'échelle de la planète.

La pollution de l'air représente-t-elle un gros problème dans l'UE? Est-ce surtout un problème dans d'autres parties du monde?

En Inde, les médecins reçoivent à New Delhi des adolescents dont les poumons sont aussi noirs et abîmés que l'étaient ceux de personnes âgées de 70 ans dans les années 1980. Oui, cela se passe en Inde, et dans l'UE, nous avons la chance de disposer d'une législation qui fixe des limites légales en matière de pollution de l'air. Mais plus de 130 villes européennes ne respectent pas toutes ces normes. Dans certains cas, aux heures de pointe, les niveaux de pollution dans les zones urbaines sont les mêmes qu'à New Delhi.

La pollution de l'air est un problème mondial. Selon les estimations de l'OMS, plus de 4,2 millions de décès prématurés survenant tous les ans dans le monde sont dus à la pollution de l'air extérieur. En ce qui concerne l'Europe, l'Agence européenne pour l’environnement estime que le nombre de ces décès dépasse 400 000 par an et qu'ils sont principalement dus aux particules, à l'oxyde d'azote et à l'ozone.

Qu'a fait l'UE à ce jour pour lutter contre la pollution de l'air?

Nous avons mis en place une législation qui fixe des objectifs communs en matière de qualité de l’air, impose des limites d’émission au niveau national et définit des normes applicables aux principales sources de pollution. L'UE apporte également des financements pour soutenir les mesures en faveur de la qualité de l'air. Dans le cadre des Fonds structurels et d’investissement, par exemple, 1,8 milliard d’euros ont été alloués à cette fin entre 2014 et 2020, auxquels il faut ajouter des financements qui peuvent indirectement profiter à la qualité de l’air, comme les 45 milliards d’euros d’investissement dans l’économie à faible intensité de carbone.

Mais si l'apport de fonds est une incitation – la fameuse carotte – nous disposons aussi d'un bâton! Nous pouvons saisir la justice – et nous le faisons – pour faire respecter la législation de l'UE. Des cas d'infractions peuvent ainsi aboutir devant la Cour de justice de l'Union européenne. Nous sommes actuellement très préoccupés par une trentaine de cas dans vingt États membres, dans lesquels les limites légales applicables aux particules et au dioxyde d'azote et de soufre sont dépassées de manière persistante.

Toutefois, il faut rappeler qu'une action en justice n'est qu'un des moyens dont nous disposons pour parvenir à la conformité. Il y en a d'autres. Nous facilitons également les échanges de bonnes pratiques: par exemple, nous créons ou nous participons à des réseaux et nous organisons avec les États membres des dialogues sur l'air pur et sur l'évaluation de la mise en œuvre de la politique environnementale.

Quelles autres mesures pourraient être prises?

Nous devons nous employer à réduire davantage les émissions dans l'ensemble des secteurs de l'économie, que ce soit dans l'industrie, les transports, le chauffage domestique ou l’agriculture. En ce qui concerne l'agriculture, nous devons réduire l’utilisation d’ammoniac et de nitrates dans les engrais, afin de réduire la pollution de l'air et de l'eau.

Il est grand temps que les normes européennes de qualité de l'air soient respectées dans toute l'UE. Nous devons également améliorer la qualité de l'air extérieur bien au-delà de ces normes, afin de nous rapprocher des niveaux recommandés par l'OMS.

La situation semble bien sombre. Y a-t-il de bonnes nouvelles?

Bien sûr! Nous savons que la politique concernant l'air pur pour l’Europe donne de bons résultats. Grâce aux efforts déployés conjointement par l’UE et les autorités nationales, régionales et locales, la pollution de l'air a diminué dans l’UE au cours des dernières décennies. Les émissions de polluants atmosphériques ont également nettement diminué, malgré une période de forte croissance économique. Nous sommes sur la bonne voie, mais il reste encore du chemin à parcourir. Nous avons pour objectif de réduire de moitié les émissions polluantes d'ici à 2030 — les engagements nationaux de réduction sont inscrits dans la législation de l'UE —, et de diminuer ainsi de moitié les effets sur la santé par rapport à 2005.

Nous devons agir de toute urgence pour pouvoir atteindre ces objectifs. Les États membres devront à cette fin adopter des plans ambitieux et les appliquer pleinement. Cela nécessitera le soutien et l'engagement total de la communauté médicale.

Activités au niveau de l’UE

Environnement

Commission européenne – Environnement

Qualité de l’air

Commission européenne – Environnement

Programme LIFE

Agence exécutive pour les petites et moyennes entreprises

Actualité

Budget de l’Union: la Commission propose d’augmenter le financement en faveur de l’environnement et de l’action pour le climat

Pour le prochain budget à long terme de l’UE correspondant à la période 2021-2027, la Commission propose d’augmenter de près de 60 % le financement du programme LIFE, le programme de l’UE pour l’environnement et l’action pour le climat.

Programme LIFE: les États membres bénéficieront d’un quart de milliard d’euros d’investissements en faveur de l’environnement, de la nature et de l’action pour le climat

La Commission a approuvé des investissements d’un montant total de 243 millions d’euros pour des projets menés au titre du programme LIFE en faveur de la nature, de l’environnement et de la qualité de la vie, dans le cadre de la transition de l’Europe vers un avenir plus durable et sobre en carbone.

Vœux de nouvel an: des décideurs politiques interrogés sur ce qu'ils attendent du programme LIFE

En ce début d'année, des décideurs politiques ayant soutenu et participé à l'élaboration du programme LIFE géré par la direction générale de l’environnement (parmi lesquels Veronica Manfredi, directrice de la direction «Qualité de vie») ont été interrogés sur ce qu'ils attendent du programme LIFE.

L'application de limites d'émission ambitieuses aux centrales électriques permettrait de réduire fortement la pollution dans l'UE

Selon une nouvelle analyse de l'Agence européenne pour l’environnement, l'application de limites d’émissions, strictes mais réalistes, au secteur de l'électricité pourrait permettre de réduire les émissions des principaux polluants de 79 à 91 % d'ici à 2030.

Quelle est la qualité de l’air que nous respirons?

Avec l'indice européen de la qualité de l’air, vous pouvez vérifier la qualité de l’air dans votre pays au cours des dernières 6 à 48 heures.

Les normes de l’UE en matière de qualité de l’air sont disponibles en ligne

L'UE a élaboré un vaste corpus législatif fixant les normes et les objectifs en matière de santé concernant une série de polluants présents dans l’atmosphère (voir le tableau).

Quelles sont les mesures adoptées par l'UE pour aider les États membres à lutter contre la pollution de l'air?

Pour le savoir, lisez la communication de la Commission européenne intitulée «Une Europe qui protège: de l’air pur pour tous», qui présente les mesures mises en place pour aider les États membres à réduire la pollution de l'air.

Quelle est la législation de l’UE en matière de pollution de l'air?

La législation de l’UE sur la qualité de l’air, la pollution atmosphérique, les véhicules à moteur et d'autres véhicules est disponible en ligne. Cliquez sur «Qualité de l'air» pour consulter la directive 2008/50/CE concernant la qualité de l’air ambiant et un air pur pour l’Europe.

Voir la vidéo YouTube sur le programme d’action de l'Union pour l’environnement à l'horizon 2020

Neuf personnes sur dix dans le monde respirent de l'air pollué, mais de plus en plus de pays réagissent

Les niveaux de pollution de l'air restent dangereusement élevés dans de nombreuses régions du monde. De nouvelles données de l’OMS montrent que neuf personnes sur dix respirent de l'air contenant des niveaux élevés de polluants.

Plus de 90 % des enfants de la planète respirent quotidiennement de l'air toxique

L'air respiré par 93 % des enfants de moins de 15 ans (soit 1,8 milliard) est tellement pollué qu'il met en danger leur santé et leur développement. L'OMS estime qu'en 2016, 600 000 enfants sont morts d'infections aiguës des voies respiratoires inférieures dues à la pollution de l'air.

Lancement en novembre 2019 du prochain forum européen sur l'air pur

La Commission organise, en étroite collaboration avec le ministère de l’environnement de la République slovaque, le second forum européen sur l'air pur, qui se tiendra à Bratislava. Cette édition sera consacrée à la qualité de l’air dans les secteurs de l’énergie et de l'agriculture, ainsi qu'aux mécanismes de financement en matière d'air pur.

La Semaine européenne de l’énergie durable, la conférence politique et la remise des prix de l’énergie durable se tiendront en juin à Bruxelles

Les délais pour l’organisation d’une session ou d'une activité de mise en réseau sont publiés en janvier et février. Consultez les lignes directrices et inscrivez-vous avant le 11 février!

Autres liens

Qualité de l'air en Europe – Rapport 2018 (en anglais)

Atlas des particules fines PM 2,5: la qualité de l'air dans les villes européennes (en anglais)

Première conférence mondiale de l’OMS sur la pollution de l’air et la santé (30 octobre - 1er novembre 2018) (en anglais)

Organisation mondiale de la santé – Pollution de l'air (en anglais)

Agence européenne pour l’environnement – Pollution de l'air (en anglais)