Skip to main content
Public Health

La vaccination est le premier instrument de prévention primaire. C’est aussi l’une des mesures de santé publique les plus efficaces du point de vue des coûts. L’immunisation par la vaccination est notre meilleure défense contre les maladies contagieuses graves, évitables, et parfois mortelles. Grâce à la généralisation de la vaccination, la variole a été éradiquée, la poliomyélite a disparu en Europe et de nombreuses autres maladies ont été quasiment éliminées.

Stratégie de l’UE concernant les vaccins contre la COVID-19

Le 17 juin 2020, la Commission européenne a présenté une stratégie de l'UE concernant les vaccins contre la COVID-19 visant à accélérer la mise au point, la fabrication et le déploiement de vaccins contre la COVID-19. La mise à disposition de vaccins sûrs et efficaces contre le SARS-CoV-2, le virus à l’origine de la COVID-19, est notre meilleur atout pour surmonter progressivement la pandémie.

Le 15 octobre 2020, la Commission a publié une communication sur la préparation aux stratégies de vaccination et au déploiement de vaccins contre la COVID-19, qui présente les éléments essentiels que les États membres doivent prendre en considération dans leurs plans nationaux de vaccination contre la COVID-19, en particulier la définition des groupes prioritaires.

Enjeux actuels

Aujourd’hui, plus de 100 millions d’enfants sont vaccinés chaque année contre des maladies telles que la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la tuberculose, la polio, la rougeole et l'hépatite B. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la vaccination permet d'éviter entre 2 et 3 millions de décès par an dans le monde et de diminuer les coûts de traitement de certaines maladies, notamment des thérapies antimicrobiennes (destinées à traiter des infections virales).

Malgré ces formidables résultats, plusieurs pays de l’UE et pays voisins sont actuellement confrontés à des épidémies sans précédent de maladies évitables par la vaccination, en raison d'une couverture vaccinale insuffisante. La perte de confiance dans la vaccination, les disparités géographiques en matière d’accès, ainsi que la mésinformation et la désinformation croissantes au sujet des vaccins constituent une source d’inquiétude et un défi majeur pour les experts en santé publique. La Commission européenne et les États membres poursuivent les mêmes objectifs: garantir un accès équitable aux vaccins à tous les citoyens de l’UE, lutter contre la mésinformation et la désinformation et renforcer la confiance dans les vaccins.

Les règles au sein de l’UE pour approuver la mise sur le marché d'un vaccin sont extrêmement strictes. L’Agence européenne des médicaments (EMA) se charge d’évaluer et de superviser les vaccins une fois qu’ils ont été élaborés. La Commission européenne ne peut délivrer une autorisation de mise sur le marché qu’au terme d'essais très complets. Après la mise sur le marché, l’EMA continue d’évaluer la sécurité des vaccins et de mener une surveillance après leur autorisation. Ces différentes étapes visent à garantir une sécurité maximale, le but ultime étant d’assurer la santé et le bien-être de la population.

Les vaccins contiennent des antigènes qui confèrent l’immunité contre des agents pathogènes spécifiques, comme le virus de la grippe. Toutefois, pour être efficaces, ils doivent aussi contenir d’autres substances, dont des stabilisateurs, des adjuvants et des conservateurs.

Les stabilisateurs sont nécessaires pour garantir le maintien de l’efficacité des vaccins pendant leur stockage. Les adjuvants sont des composés ajoutés aux vaccins pour améliorer la réponse immunitaire. En stimulant la production d’anticorps contre un virus ou une bactérie, ils renforcent l’efficacité et allongent la durée des vaccins. Les conservateurs sont essentiels pour empêcher le développement de bactéries ou de champignons dangereux, ce qui est crucial pour garantir la sécurité des vaccins. Tous les éléments constitutifs des vaccins commercialisés dans l’Union européenne font l’objet d’un contrôle extrêmement rigoureux, et différentes études ont établi que leur utilisation dans des vaccins était sans danger. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce bref cours en ligne d’introduction à la sécurité des vaccins proposé par l’OMS.

Action au niveau de l’UE

Les politiques de vaccination relèvent de la compétence des autorités nationales. Toutefois, la Commission européenne aide les pays de l’UE à coordonner leurs stratégies et leurs programmes.

En décembre 2018, les ministres de la santé de l’UE ont adopté une recommandation du Conseil sur la coopération renforcée contre les maladies à prévention vaccinale. Les actions préconisées par cette initiative visent, par exemple, à coordonner l’achat de vaccins, à soutenir la recherche et l’innovation et à lutter contre la réticence à la vaccination, l’objectif général étant d’accroître le taux de vaccination dans l’UE dans une perspective englobant le cycle de vie.

La Commission aide également les pays de l’UE à maintenir ou augmenter leurs taux de vaccination:

Action commune dans le domaine de la vaccination

La Commission européenne renforce son soutien aux mesures entreprises au niveau national pour accroître la couverture vaccinale, notamment au moyen d’une action commune en faveur de la vaccination, cofinancée par le programme Santé (3,55 millions d’euros).

Lancée en 2018, cette action commune vise à lutter contre la réticence à la vaccination et à accroître la couverture vaccinale dans l’UE. Elle est coordonnée par l’INSERM (France) et compte 20 pays partenaires (dont 17 pays de l’UE et 3 pays non membres de l’UE).

L’action commune s'emploiera également à renforcer la coopération entre les groupes consultatifs nationaux chargés de la vaccination, en vue d’accroître la transparence et la confiance dans la prise de décision concernant l’introduction de nouveaux vaccins.

Coalition pour la vaccination

Une coalition pour la vaccination a été créée au printemps 2019. Elle rassemble des associations européennes d’étudiants et de professionnels de la santé afin de promouvoir la vaccination dans leur travail quotidien auprès des patients et de leurs collègues. Les membres de la coalition s'engagent à fournir des informations fiables au public, à combattre les mythes entourant les vaccins et la vaccination, ainsi qu’à échanger les bonnes pratiques. La coalition est actuellement coprésidée par 3 grandes associations européennes de professionnels de la santé:

Le 9 février 2021, la coalition a publié un manifeste exposant les trois principales raisons pour lesquelles tous les professionnels de la santé devraient être vaccinés contre la COVID-19 lorsqu’ils en ont la possibilité:

  1. pour se protéger contre la maladie et les complications graves ou potentiellement mortelles;
  2. parce que les vaccins contre la COVID-19 sont sûrs et efficaces;
  3. pour aider à préserver les capacités en matière de soins de santé.

Elle a également publié, en 2021, une déclaration à l’appui de la campagne annuelle de sensibilisation à la grippe, recommandant que les professionnels de la santé soient également vaccinés contre la grippe.

La coalition pour la vaccination se réunit chaque année pour débattre de ses activités visant à promouvoir la vaccination.

Autres informations